Le film comme lieu de mémoire: en el balcón vacío et l'exil mexicain des espagnols
NAGIOS: RODERIC FUNCIONANDO

Le film comme lieu de mémoire: en el balcón vacío et l'exil mexicain des espagnols

Repositori DSpace/Manakin

Le film comme lieu de mémoire: en el balcón vacío et l'exil mexicain des espagnols

Mostra el registre complet de l'element

Visualització       (618.2Kb)

Exportar a Refworks
    
Sánchez-Biosca, Vicente Perfil
Aquest document és un/a capítol, creat/da en: 2006
L'expérience de l'exil en tant que dépossession a d'habitude été transmise de façon orale. Moins fréquente est la mise en images de cette expérience ou, autrement dit, l'utilisation du film comme support de la mémoire de l'exilé. Tel est le cas du film En el balcón vacío (1962), scénatisé par María Luisa Elío et réalisé par Jomi García Ascot. Offrant un support fictionnel aux souvenirs traumatiques de la guerre civile espagnole et de l'exil mexicain de la scénariste, Carda Ascot réalisa le seul film espagnol entierement consacré à la mémire d'une certaine Europe au sein des Amériques.

    Vicente Sánchez-Biosca, "Le film comme lieu de mémoire: En el balcón vacío et l'exil mexicain des espagnols" en Images d'exil: En el Balcón vacío, film de Jomi García Ascot (Mexico, 1962) Bénédicte Brémard, Bernard Sicot (éds), Université de Paris X-Nanterre, 2006, ISBN 2-. 85901-041-6, pp. 27-38.
distribuït sota llicència Creative Commons de Reconeixement-NoComercial 3.0 No adaptada

Aquest element apareix en la col·lecció o col·leccions següent(s)

Mostra el registre complet de l'element

Cerca a RODERIC

Cerca avançada

Visualitza

Estadístiques